Portrait de Sandra, créatrice de Trésors Inutiles

L’interview qui va suivre est celle d’une étonnante créatrice drôlement douée de ses mains !
J’ai l’honneur d’accueillir sur le blog la généreuse Sandra, plus connue sous le nom de JesusSauvage.
Sa créativité irradie Instagram à chacune de ses mises en scène mêlant poésie et bonne humeur.
Des mini chefs d’oeuvre éphémères capturés par son œil aiguisé qui l’ont très vite fait connaître.
Un blog éponyme et un an plus tard, elle ouvre sa boutique joliment appelée Trésors inutiles
et sa notoriété ne cesse de grandir.
Cette chasseuse de trésors rayonne à travers ses majestueux tissages
tous plus beaux les uns que les autres.
Côté papeterie, le travail de création s’écrit à quatre mains, en binôme avec son mari.
Un coup de crayon associé à ses brillantes idées ont fait naître
un univers unique qui fonctionne à merveille !
Papillons, bicyclettes, encres, airstreams déclinés en cartes, tote bag ou tatoo sont revisités
grâce à des formes colorées disposées ça et là en filigrane. Une identité graphique bien à elle !
Si l’art de tisser et le tatoo ont été remis au goût du jour, elle n’y est certainement pas étrangère…
Je vous laisse découvrir le portrait d’une maman sensible et moderne aux multiples talents :

triangle_mint_insectes_cards5 copie

Tissage_trityque_jesussauvage
Crédit photos : JesusSauvage


Print_ALL_2014_tresorsinutiles copie

TattooSauvage_tresorsinutiles copie

Fafaille Studio : Sandra, ton aventure est étonnante puisqu’elle a commencé d’abord sur Instagram (aujourd’hui, ce sont plus de 54 000 personnes qui te suivent !!!). Qu’est-ce qui t’a encouragé à ouvrir un blog il y a un an ?
Sandra : Cette aventure commencée sur Instagram m’a donnée le goût des belles photos, des mises en scène et puis aussi du partage avec les autres qui m’ont encouragé à leur en donner plus. Le blog a finalement été la continuité évidente. Avant çà, je ne sais pas si j’aurai eu grand chose à dire sur un blog. S’est imposé le besoin d’un blog lorsque j’ai senti que je manquais de place sur Instagram pour m’exprimer ou développer une idée abordée via une photo.
Je crois que j’ai ouvert ce blog pour en donner plus, à tous ceux qui m’encouragent! C’est comme un cadeau que j’avais envie de leur faire pour leur dire MERCI. C’est un peu comme une famille pour moi, un peu lointaine…

FS : Qui se cache derrière Jesussauvage ? D’où vient ce nom ?
S : Derrière ce pseudo très personnel finalement se cache une maman un peu créative qui développe ses idées à la maison pour rester disponible pour ses enfants. Un pseudo « étrange » qui s’explique pourtant simplement. « Jésus » est le surnom que me donnent mes parents et mes proches depuis toute petite sans que je ne m’explique vraiment pourquoi. Et puis « Sauvage » c’était simplement un clin d’œil affectif à mon mari, cofondateur d’une marque de guitares dont le nom est « WILD », sauvage en anglais. 🙂

FS : Tu es devenue maître dans l’art du tissage. Ils reflètent ta personnalité : générosité, douceur et créativité, cette passion a commencé comment pour toi ? Qu’est-ce qu’elle t’apporte ?
S : J’ai encore beaucoup à apprendre en matière de tissage, je n’ai pas la prétention d’être maître dans cet art, j’apprends seule, doucement, en essayant et j’y prend un plaisir fou. Ma copine Morgane (qui tient le blog Plan B by morganours) a commencé à partager ses premiers essais sur le net et la technique m’a de suite attirée. Par chance, j’ai chiné un petit métier à tisser sur une brocante le dimanche suivant. L’addiction a commencé immédiatement! C’est incroyable de voir ses idées se matérialiser ainsi, c’est vraiment passionnant. J’ai pris comme un cadeau la possibilité de découvrir un nouveau support pour exprimer ma créativité. Je regrette de ne pas avoir plus de temps à y consacrer!

FS : Qu’est-ce qui, selon toi, a fait le succès de ton blog puis de ta boutique en ligne ? Imaginais-tu une telle évolution lorsque tu as commencé sur Instagram à l’époque ?
S : Oh que non je n’imaginais pas çà une seule seconde et je ne me rend pas vraiment compte du succès dont tu parles. Je dois beaucoup à Instagram et aux personnes que j’y ai rencontré. C’est vraiment le point de départ de tout. Avec le temps j’ai pris goût aux belles images, aux mises en scène et mon oeil s’est exercé, j’essaie de progresser chaque jour un peu plus et je me découvre une nouvelle passion pour le stylisme. Je crois que les gens qui me suivent aiment cette notion de partage et le souci du détail que je mets dans chacune de mes compositions. La plupart des mises en scène que je réalise sont uniquement pour eux, il n’y a pas d’enjeu commercial derrière. Je m’amuse beaucoup à les réaliser et je m’exerce aussi, devant un public majoritairement bienveillant. Et çà me donne des ailes! 🙂
J’ai conscience que le modeste succès du blog et de la boutique découle de ma petite « notoriété » sur Instagram et peut-être aussi de l’amour que j’essaie de transmettre à travers tout ce que je fais.

FS : Pour notre plus grand bonheur, tu as ouvert ton e-shop joliment intitulé Trésors Inutiles le 1er avril de cette année, on y retrouve tes sublimes tissages en pièces uniques ainsi que de la papeterie, comment est né ce projet de boutique en ligne ?
S : L’idée d’une boutique en ligne est en projet depuis longtemps. D’abord parce que je souhaitai exercer une activité possible de la maison, afin d’être disponible pour les enfants. Le contenu a simplement changé et évolué avec le temps, avec la vie et les envies, je suis finalement heureuse d’avoir pris mon temps. Elle risque d’évoluer encore, c’est certain.

FS : Tu travailles en binôme avec ton mari sur la partie papeterie. Comment se déroule le processus de création à 4 mains ?
S : En fait c’est simple, j’ai mille idées à la minute et je suis ultra fan du coup de crayon de mon mari ! C’est simplement un mélange des 2 ! Je suis ravie qu’il ai accepté de sortir « des têtes de mort » pour collaborer avec moi !:) Il a un talent fou, j’élargis juste son champ d’action en lui passant « commande » d’illustrations brutes que j’ai dans la tête. Ensuite je les « retravaille » en ajoutant des éléments. J’ai une chance incroyable de l’avoir à mes cotés dans cette aventure. Le champ des possibilités est infini grâce à lui ! En fait, Trésors Inutiles, c’est un peu de nous deux…d’ailleurs c’est lui qui a trouvé ce joli nom ! 🙂

FS : Sur Instagram, tu publies des photos aussi esthétiques que surprenantes (un vrai ravissement pour nos yeux), tu as ce don pour sublimer les instants du quotidien. Quelles sont tes sources d’inspiration chaque jour ?
S : 
Merci beaucoup, c’est gentil. 🙂 Je ne sais pas si c’est un don, çà m’est vraiment venu sur le tard. Je crois surtout que c’est un travail de l’oeil. Il faut l’exercer, le nourrir d’images, d’inspiration et prendre le temps surtout. Car çà prend un temps fou. L’image parfaite, la lumière parfaite, le positionnement de chaque élément, çà prend beaucoup de temps, ce n’est pas automatique contrairement à ce que l’on pourrait penser. Je crois que l’on a rien sans rien, c’est vraiment un travail de longue haleine. Et j’ai encore beaucoup à apprendre, je me remets en cause sans cesse et j’avance.
Quant à l’inspiration, pour moi elle est partout, pour peu que l’on soit sensible à la beauté de chaque chose. On peut la trouver sur Instagram, sur les blogs, sur les belles images que l’on trouve sur Pinterest mais aussi dans la vie de tous les jours, dans la nature, dans notre quotidien.

FS : A travers tes photos, tu partages avec nous ton amour pour les trouvailles vintage ? Ta maison regorge de petites merveilles, quels sont tes secrets pour bien chiner ? Quels sont tes meilleurs spots ? Les prochaines trouvailles que tu espères faire ?
S : 
Ahah oui la maison est pleine, c’est certain! Trop même! 🙂 Je suis une incorrigible collectionneuse, mais je me soigne ces derniers temps, je chine moins et mieux. Je sélectionne plus ! Je n’ai pas vraiment de secret à part peut-être 2 points importants : se lever tôt et le plus important pour moi : avoir le temps ! Prendre le temps d’observer les stands, le temps de laisser une chance aux objets et de les voir surtout ! Même moi qui essaie d’avoir les yeux partout, il m’arrive de découvrir de nouvelles choses sur le chemin du retour !
Et parce que je n’aime pas être pressée, j’aime bien chiner seule, me promener tranquillement sur les brocantes ou Emmaüs. Nous avons la chance d’en avoir un immense tout près !
J’espère toujours tomber sur de la belle vaisselle en bel état, mon péché mignon, même si j’en ai déjà trop, je craque facilement ! J’ai envie d’en customiser alors cela me donne une excuse supplémentaire ! J’aime aussi énormément les vieux globes en verre, mais ce que j’aimerai trouver ce sont de belles lettres d’enseigne ou encore mieux un mot complet en lettre manuscrite comme Mercerie ou Pâtisserie ! Ou des enseignes peintes à la main et un peu effacées…

FS : Comment se passe une journée au pays de JesusSauvage ? Pas trop difficile de concilier à la fois vie de famille, créations, e-shop et blog ?
S : 
Aucune ne ressemble à une autre ici. Mes journées s’organisent en fonction de mes enfants et particulièrement de l’emploi du temps atypique d’Ugo, mon plus petit, qui est autiste. Je fais beaucoup d’A/R dans la journée, je suis sans cesse coupée, mes journées sont donc bien chargées. J’utilise mon temps du matin pour les commandes du shop et l’expédition, le reste de la journée j’avance par bribe sur certains projets et enfin le soir, une fois que les enfants sont couchés je me consacre à la partie création, en tissant par exemple. Dans tout cela je manque de temps pour le blog que j’alimente peu finalement.

FS : Quelles surprises nous réserves-tu d’ici la fin de l’année ?
S : 
En ce qui concerne le stylisme, j’ai de jolis projets en cours, je me lance dans une belle aventure, très excitante, que j’ai hâte de partager. Quant à la partie création, j’ai plusieurs idées en cours de développement que j’aimerai finaliser et puis sans doute une collaboration ou deux. 🙂 Mais rien n’est figé, je ne fonctionne pas de manière conventionnelle, tout peut changer rapidement, une idée nouvelle peut très bien passer devant celles en cours!

FS : Ton univers est très inspirant car unique, quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaiterait débuter en tissage ?
S :  
Je lui dirais principalement de se lancer sans craintes. Le tissage est un art simple et accessible à tous. Les techniques de base sont très rapidement acquises, il ne reste plus qu’à trouver l’inspiration. Commencer avec un petit métier à tisser, facile à mettre en place et un petit ouvrage rapide, c’est plus encourageant. Ensuite en pratiquant on s’améliore, il n’y a pas de secret ! 🙂

Tissage_jesussauvage
Chocolat_jesussauvage

***

Sandra, je te propose de passer maintenant au portrait « Fafaille Studio » :

Un adjectif pour te définir (je ne commence pas par la plus simple…) ? Perfectionniste! (trop?)

Ta couleur préférée ? Ahah C’est plus difficile que la première question! 🙂 Certains répondraient à ma place le MINT mais ce n’est pas vrai pour tout et assez temporaire à mon avis…alors je dirai le bleu canard que je l’aime sur tout support depuis longtemps !

Ton moment de la journée préféré ? Lorsque je réveille mes fils le matin (quand ce n’est pas eux qui me sautent dessus !), tout en douceur par des petits guilis dans le cou, c’est ce qu’ils préfèrent.

Plutôt ordonnée ou adepte du bazar ? Un peu les deux je dirai, un bazar ordonné ! Lorsque l’on se passionne par autant de choses que moi, vieux comme neuf et que l’on commence mille choses à la fois, dans divers domaines, c’est difficile d’être vraiment ordonnée, il me faudrait plus de place pour m’étaler ! 🙂

Cigale ou fourmi ? Cigale, incontestablement !

Ta devise ? Die with memories. Not dreams. (*Mourir avec des souvenirs. Et non des rêves.) ou « Life is short, eat dessert first! » (*La vie est courte, mangeons le dessert en premier!)…J’hésite !! ^^

Ce qui te touche le plus ? Le handicap, la différence, la non « normalité » selon les critères de notre société… Et la difficulté avec laquelle ils sont acceptés dans notre pays. Que ce soit l’autisme ou le fait de porter des tatouages, les jugements et la catégorisation sont trop souvent si hâtifs.

Ce que tu détestes par-dessus tout ? Ce manque d’ouverture d’esprit justement et d’indulgence ! L’égoïsme, la rancune et la jalousie qui prennent le dessus sur l’amour et la vie, sur ce qui importe vraiment, sur le bonheur tout simplement.

Ce que tu aimes le plus dans ton métier ? Ce sentiment de liberté, cette chance d’être chaque jour plus passionnée, d’aller de surprises en surprises, de se lever le matin et d’être grisée par les projets en cours et puis partager, offrir et apprendre. Partager des idées, inspirer, donner envie à quelqu’un de se lancer aussi. Offrir un sourire, un bout de soleil avec une compo, une créa, un DIY ou juste une jolie image. Apprendre chaque jour de nouvelles choses, apprendre grâce aux jolies rencontres aussi. Et puis réaliser ces rêves qui deviendront de beaux souvenirs. 🙂

Ton addiction ? Pffffiou! J’en ai mille ! La plus forte est sans doute le chocolat ! (et puis chiner, en 2 !) 🙂

La tenue dans laquelle tu te sens le mieux ? Mon jean’s boyfriend H&M , mes Vans Liberty, un tee-shirt simple et un bon gros gilet, bien douillet.

Ton dernier achat mode ? Un petit pull en laine, manches courtes, bleu canard chez Monoprix ce matin. (je ne porte pas de « mint », CQFD! 🙂 ) et puis des Vans SK8 Hi à fleurs! (encore?!)

Ton dernier achat déco ? Une étagère ronde ferm living dont je suis folle !

Ta wishlist du moment ? Un nouvel appareil photo d’abord et un nouveau Macbook. Du professionnel surtout !

Ton porte-bonheur ? Je n’en ai pas je pense. Mais comme j’ai le sentiment d’avoir une bonne étoile, dans le doute je ne jette rien, je conserve tout, juste au cas où! 🙂

Ta prochaine destination vacances ?  Aucune idée ! Nous partons souvent sur un coup de tête, selon l’envie et nos finances, nous planifions rarement à l’avance. La seule chose de sure c’est que nous changeons de voiture et nous pourrons dormir dans la nouvelle, alors il est prévu que nous partions bien plus souvent, un peu partout, mais toujours sur un coup de tête… Peut-être d’abord à Copenhague ! 🙂

Ta manie ? Je me couche trop tard !

Ton plat préféré ? un dessert çà compte ? ^^ La mousse au chocolat ! Mais la vraie hein, celle de la grand mère de mon mari, avec des petits morceaux croquants !

Ton côté garçon manqué ? Je ne porte pas de vernis à ongles et j’ai presque plus d’outils que mon mari ! 🙂

Toi dans 5 ans ? La vie est si imprévisible et pleine de surprises qu’il est impossible de prédire si loin. Disons que je me souhaiterai : une nouvelle maison en pleine nature, un grand atelier avec vue et une assistante pour me permettre de passer plus de temps avec ma famille. Et plein de belles aventures à partager, encore !

Sandra, un grand merci de t’être prêtée au jeu et d’avoir pris le temps de nous en dire un peu plus sur toi. Avant de te laisser, un petit mot pour les lecteurs Fafaille Studio ?
Un grand merci à toi pour ta patience et un grand bravo à ceux qui ont réussi à me lire jusqu’au bout ! 🙂 Non plus sérieusement, j’aimerai leur dire que la vie est courte, qu’il faut essayer d’apprécier les petites choses de la vie, se donner les moyens et le courage de réaliser ses rêves mais aussi que les choses prennent du temps et qu’il faut juste être patient.

Tattoosauvage_jesussauvage
crochet4_jar_jesussauvage copie

***

Je vous invite à retrouver toute l’actualité de Sandra via :
Son e-shop Trésors Inutiles
Son blog JesusSauvage
Sur Instagram
Sa page Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé, alors partagez ! ♥
  •  
  •  
  •  
  •  

4 Comments

  1. très belle interview et très belle découverte 🙂

  2. Merci Dorothée pour ta patience et ce joli questionnaire qui me ramène à l’essentiel, les petits riens qui font que la vie est belle ♥
    (Du coup j’en ai profité pour lire les itw d’Hélène et de Marie! 🙂 Ton blog mériterait d’être plus connu, C’est super chouette ces portraits, c’est du joli contenu! )

  3. Pingback: The Jewelry Store

...Laissez-moi un petit mot ✎ J'y répondrai avec plaisir ici ☟