Portrait d’Anne-Sophie, créatrice de L’Atelier 13

Je n’ai pas pu attendre le 13 de ce mois pour vous dévoiler l’interview d’Anne-Sophie,
créatrice de la marque l’Atelier 13.
Découvrez aujourd’hui sur le blog qui se cache derrière la marque féminine et « swanky »
qui a le don de « twister » nos tenues !

L’Atelier 13, au cas où vous seriez passé totalement à côté,
c’est une marque fraîche, tendance et intemporelle à la fois !
Une irrésistible déclinaison de manchettes et de joncs personnalisables
(le mien gravé avec le mot « Happy » ne me quitte plus !),
de très tentantes pochettes imprimé léo,
des cosi bags aux lignes impeccables
et depuis peu quelques paires de chaussures très pointues (les « Peasy » pour courir partout à plat) !
Anne-Sophie ravira ses plus grandes fans pour une autre raison… réponse dans l’interview !
Rencontre avec une femme, une maman et une entrepreneur, résolument moderne et inspirante
qui arrive à faire tenir trois journées en une !
Pour nous, elle revient sur son parcours, nous parle de ses jolis projets et nous livre ses conseils !

L'Atelier13_1


L'Atelier13_2

L'Atelier13_6

L'Atelier13_5

Fafaille Studio : Anne-Sophie, peux-tu nous parler de ton parcours (formation, 1er job, travail…) ?
Anne-Sophie : Je suis diplômée d’une grande école de commerce, et j’ai ensuite travaillé pendant une bonne quinzaine d’années dans la finance, en France et aux Etats-Unis, avec quelques expériences entrepreneuriales, entre ou pendant des jobs !

FS : Tu as commencé comme beaucoup de créatrices par blogger. Ton blog s’appelle comme ta boutique L’Atelier 13, tu l’as lancé en 2009 (si je ne me trompe pas). Qu’est-ce qui t’a donné envie d’en ouvrir un à l’époque ? Et que t-a-t-il apporté ?
AS : J’ai en fait commencé à bloguer en 2006 ! Mon premier blog était une sorte de journal dans lequel je consignais des réflexions, des photos, des moments. Et puis j’ai en effet démarré l’Atelier 13 (le blog) en 2009, alors que j’attendais ma 2ème fille, dans l’idée de partager, et de rendre un peu toute cette inspiration que moi je trouvais sur les blogs de DIY que j’ai découvert pendant mes congés mat.

Tenir un blog apporte beaucoup, c’est un moteur pour avancer dans ses projets, une discipline qui force à avoir un rythme (même si je dois avouer que je ne me suis jamais imposé quoi que ce soit, que j’ai toujours voulu que ce soit un plaisir plutôt qu’une contrainte), et c’est surtout une occasion incroyable de créer des liens avec des personnes qui vous ressemblent, ou avec qui vous partagez les mêmes centres d’intérêt, ou les mêmes moments de vie.

FS : Pourquoi L’Atelier 13 ? « 13 » comme un chiffre porte bonheur ?
AS : Très simple, nous habitions au 13 d’une rue et notre salon ressemblait, au grand désespoir de mon mari, à un véritable atelier. C’était tout trouvé ! Et puis il semble que c’était de bon augure, car nous avons déménagé dans une maison, au 13 d’une autre rue.

FS : La couture et toi, comment ça a débuté ? Qu’est-ce que cette activité te procure ?
AS : La couture date de mon enfance, j’ai appris avec ma maman, et ma grand-mère, et puis de 12 à 32 ans, je n’ai pas du touché ni une aiguille ni un fil ! Quel truc ringard !! Sauf que la grossesse m’a donné cette irrésistible envie de préparer de jolies petites choses pour mon attendu, et qu’après une bonne dizaine d’années à travailler, se retrouver à la maison sans rien faire, ça n’a pas été mon truc du tout ! J’ai donc mis la main sur la vieille Singer de ma maman et commencé à chercher des modèles et des tissus. Les débuts étaient particulièrement aléatoires, et petit à petit, on prend l’habitude et on arrive à produire des petits vêtements tout à fait acceptables (pour un bébé ;-))
Faire quelque chose de ses mains est extrêmement gratifiant, et donner naissance a ses envies est particulièrement agréable. Même si les premières réalisations sont aléatoires, on tire une vraie fierté à créer.

FS : Tu es aussi très douée pour tricoter ? Comment as-tu appris ?
AS : Idem, avec ma grand-mère !
Je m’en suis fait une montagne quand j’ai repris, car j’avais souvenir d’avoir toujours besoin d’elle a côté de moi pour débrouiller mes erreurs… Comment j’allais faire toute seule ? Finalement, les complexes, les difficultés qu’on a enfant, il faut les dépasser. Le tricot c’est hyper facile. Je vous jure ! Avec les vidéos sur YouTube, on vient à bout de tout. Et puis quand on commence à rencontrer des jeunes femmes qui tricotent aussi, on apprend encore plus vite. Et puis c’est comme tout, on vient à bout de tout avec un peu de persévérance.

FS : Comment est né ton e-shop ? Dans quel état d’esprit l’avais-tu lancé ?
AS : Mon eshop est né par le plus grand des hasards. Je ne l’ai d’ailleurs jamais vraiment lancé. J’ai confectionné un premier sac qu’on m’a commandé, et puis d’autres choses, pour moi, mais que j’ai refaites pour répondre à la demande, et ainsi de suite. Avec le temps, j’ai développé la gamme, rencontré des savoir-faire, et de fil en aiguille, l’e-shop était né.

FS : Les jeunes femmes (dont je fais partie) raffolent de tes créations (joncs gravés/personnalisés, manchettes, sacs cosi, pochettes…), imaginais-tu rencontrer un tel succès ? De toutes tes créations, si tu devais n’en choisir qu’une, quelle serait ta préférée ?
AS : Non, évidemment, on ne s’imagine jamais vraiment l’envergure du succès ! Et heureusement d’ailleurs, sinon on risquerait de se reposer sur ses lauriers, alors qu’au contraire, il faut toujours se remettre en question…
Si je devais en choisir une ? Je crois que ce serait une pochette… Je ne peux pas me passer de pochettes !! Soit pour sortir, soit pour caser mes affaires dans mon sac.

FS : Comment se passe une journée à L’Atelier 13 ? Quelle est ta journée idéale ? Et surtout comment fais-tu pour réussir à tout concilier (vie pro/perso) ?
AS : Jusqu’à la fin de l’année 2014, une journée, c’est simple, elle se passait au bureau ! Et l’Atelier 13, c’était mes soirées et mes week-ends… Autant dire que je ne dormais pas beaucoup, car avec des enfants à la maison, travailler le week-end, c’est pas vraiment évident !
Depuis début janvier, je me consacre désormais complètement au développement de ma marque. Les journées ne se ressemblent pas, mais disons que, avec l’aide d’une stagiaire, je gère les commandes et les envois, je réponds aux emails et demandes d’information, je travaille sur de nouveaux produits, cherche de nouvelles matières, de nouveaux fournisseurs, travaille sur des prototypes… et puis je travaille aussi sur d’autres projets en parallèle !

FS : Tu as ce don pour « twister » (pour reprendre tes mots) une tenue un peu classique grâce à des imprimés, des matières ou des associations de couleurs, d’où te vient ce sens inné du style ? Et quelles sont tes sources d’inspiration ?
AS : Je n’en ai aucune idée !! Je ne dirais pas que j’ai un sens inné du style, ce serait prétentieux ! Mais oui, j’ai mon style. Je crois qu’avec le temps, je sais bien ce qui me plaît, ce que j’ai envie de porter, et quand je ne le trouve pas en boutique, j’essaie de me le faire. Et puis quand je tombe sur certaines matières, je les imagine sous une forme ou une autre…
Mes sources d’inspirations sont partout : le web bien sur, et les magazines, mais aussi un hall d’entrée, un carrelage ou une porte qui peuvent inspirer pour un motif…

FS : Quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui souhaitent débuter en couture ? Et à celles qui ont envie de se lancer dans l’aventure d’un eshop ?
AS : Pour débuter en couture, je crois qu’avant tout, il ne faut pas avoir de complexe, et se dire que si d’autres y arrivent, il n’y a pas de raison qu’on y arrive pas soi-même. Et évidemment pas avoir peur de rater. On n’y arrive rarement du premier coup, et c’est valable pour tout, mais il ne faut pas se décourager, sauf si évidemment on se rend compte que ce n’est pas quelque chose qu’on aime faire. Parce qu’on en fait bien que ce qu’on aime…
L’aventure d’un e-shop est assez différente. Il faut avoir à l’esprit que c’est beaucoup de temps car il faut tout gérer soi-même, le stock, les photos, le service client… et que ce temps est forcément du temps qu’on prend sur autre chose, c’est donc un peu un sacrifice, et il faut y être prêt !

FS : Quelles surprises nous réserves-tu pour les prochains mois ?
AS : Je continue à développer de nouveaux produits qui correspondent à ce que j’aime, toujours des accessoires assez classiques mais twistés ! 🙂

FS : Un dernier mot pour les lecteurs de Fafaille Studio ?
AS : Lancez-vous et n’ayez pas peur ! N’ayez pas peur de vous ou des limites que vous vous fixez… Ces limites ne sont là que parce que justement vous vous les fixez !…

L'Atelier13_3

L'Atelier13_4

***

Je te propose de passer maintenant au « Questionnaire Fafaille Studio » :

Un adjectif pour te définir (je ne commence pas par la plus simple…) ?
Suractive ! Je ne peux jamais ne rien faire…

Ta couleur préférée ?
Le blanc

Ton moment de la journée préféré ?
J’adore le petit matin, mais aussi le moment où je me mets dans mon lit avec de la lecture, magazine, Ipad, livre…

Plutôt ordonnée ou adepte du bazar ?
Je ne suis malheureusement pas ordonnée mais encore moins adepte du bazar… Donc j’essaie de me soigner !!

Cigale ou fourmi ?
Carrément fourmi ! Ce qui ne m’empêche pas de péter les plombs parfois !

Ta devise ?
Sky is the only limit !

Ce qui te touche le plus ?
La bienveillance

Ce que tu détestes par-dessus tout ?
Qu’on me parle mal. Je peux tout entendre, mais certainement pas sur tous les tons !

Ce que tu aimes le plus dans ton métier ?
La liberté !!!

Ton addiction ?
Le vin rouge, Instagram, le net…

La tenue dans laquelle tu te sens le mieux ?
Un slim, des ballerines (les peasy !), un top élégant et un gros gilet

Ton dernier achat mode ?
Deux robes noires

Ton dernier achat déco ?
Des assiettes japonaises avec des compartiments pour préparer des dîners ludiques aux enfants !

Ta wishlist du moment ?
Il y a toujours un beau sac sur ma wishlist, mais c’est amusant, je n’ai pas envie de concrétiser… j’aime rêver !

Ton porte-bonheur ?
Ma pensée positive, ma foi

Ta prochaine destination vacances ?
Le ski !

Ta manie ?
Je ne range jamais mes chaussures. Elles traînent toujours partout…

Ton plat préféré ?
Pas un jour sans pâtes 😉

Ton côté garçon manqué ?
Je suis motarde !

Toi dans 5 ans ?
La même, avec plus de rides ?? et une chouette marque !

Merci Anne-Sophie pour cette interview !

Retrouvez toute l’actualité de L’Atelier 13 sur sa page Facebook et sur son compte Instagram.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous avez aimé, alors partagez ! ♥
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Portrait d’Anne-Sophie, créatrice de L’Atelier 13

  1. Bonjour Anne-Sophie. Je suis l’une de vos clientes. Je ne sais vraiment pas près de qui m’informer pour trouver les explications et produits éventuels des pulls Joséphine et Tutto le pull Twiiggy, sans passer par internet pour commander. Merci pour votre retour éventuel, à l’occasion bien sûr, car j’imagine que vous avez autre chose à faire. Je ne suis pas dutout une championne des commandes internet et étranger particulièrement, le plus simple serait le mieux pour moi. Cordialement. E. Gautreau

    • Bonjour,
      Vous vous trompez de destinataire, je vous invite à prendre contact avec Anne-Sophie directement via son eshop. En effet, ici vous êtes sur le blog Fafaille Studio de la personne qui a mené l’interview.
      Merci à vous,

...Laissez-moi un petit mot ✎ J'y répondrai avec plaisir ici ☟