Le lit façon Montessori adopté

Le dodo chez lez bébés, une vaste histoire sans fin.
De son côté, Louise n’a jamais vraiment apprécié dormir dans un lit à barreaux. Après le dodo dans le Cocoonababy, le petit lit vintage (dont je vous parlais ici), je l’ai rapidement installée dans un lit parapluie avec un beau matelas. Pourquoi ? Parce qu’elle y dormait mieux étrangement. Il était aussi devenu plus prudent de troquer les barreaux pour des parois élastiques. Et puis surtout, elle commençait à s’échapper en l’escaladant. Pas terrible…
Elle y a dormi de ses 6 à 16 mois. Puis, vers ses 17 mois, nous sommes passés au lit au sol façon « Montessori ».
Ses envies d’évasion devenant plus en plus présentes, il était plus sage de faire tomber les barrières… Et le lit posé au sol est vite devenu une bonne alternative avant de passer au « lit de grand ».
Le principe : un simple matelas posé au sol. L’enfant peut le quitter par lui-même et ainsi gagner en autonomie.

COMMENT FAIRE ?
Ce nouveau lit sans barrière n’a pas été accepté du premier coup. Oh non, nous avons tâtonné… Il nous a fallu plusieurs essais. Mais avec un peu de patience et l’objectif (moyen terme) d’autonomie en tête, nous avons pu avancer positivement. Il y a eu une première tentative suivie d’un retour de quelques jours au lit parapluie pour finalement réinstaller le matelas au sol avec succès.
Elle y a d’abord fait ses siestes puis progressivement ses nuits.
Ce qui m’a fait tenir bon, c’est de voir son sourire lorsqu’elle se dirigeait vers son lit. Elle semblait bien l’apprécier mine de rien. Elle n’avait jamais réellement souri pour l’ancien. C’était sur la bonne voie.

Un lit façon Montessori

J’ai senti Louise prête à cette nouvelle étape. Son lit devenait trop étouffant. Un matelas posé à même le sol, sans barrière, c’était donc lui donner la possibilité d’entrer et sortir de son lit comme bon lui semble. La responsabiliser. La rassurer paradoxalement.
Oui, la rassurer car elle y a tout de suite pris ses repères. Elle se sent grande. Elle peut allumer la lumière depuis son lit. C’a n’a l’air de rien, mais pour un petit bout, c’est beaucoup.
Un petit coin plus « cocon » entouré de toutes ses peluches, bordé par des coussins. Un espace pour s’y lover à tout moment de la journée et s’y détendre seule. Ecouter de la musique, jouer. J’y ai installé son topponcino fait main. Et une petite couverture s’il fait un peu frais.

LES AVANTAGES ?
Liberté de mouvement et apprentissage de l’autonomie. Mais surtout proximité, je dirai.
Pratique pour les parents pour pouvoir se mettre à côté de bébé pour partager câlins et histoires. On se retrouve au même niveau, j’aime cette idée. L’échange est favorisé. On ne regarde pas son enfant d’en haut et ça change beaucoup de choses lors du coucher. On est « ensemble » et proche. Tout devient plus naturel, spontané.

Son lit façon Montessori


ET SI L’ENFANT SE LEVE LA NUIT ?
Il connaît forcément le chemin pour venir vous retrouver. Après, chaque enfant est différent. Ici, dès que Louise se réveille, elle file dans notre chambre. Elle part rarement vadrouiller dans les autres pièces.
Pour les siestes, si elle est mal réveillée, elle m’appelle et pleure parfois. Et si elle est bien lunée (ça arrive aussi heureusement !), elle file me retrouver en courant avec des pas d’éléphants que j’entends à 10 km…

Son lit façon Montessori


COTE INSTALLATION ?
J’ai installé sous le matelas, une grande couverture polaire pliée en deux que je nettoie régulièrement. Le matelas évite ainsi de prendre la poussière. Je veille à aérer le matelas régulièrement pour faire circuler l’air.
Au niveau de la tête de lit, j’ai installé un coussin d’allaitement afin de lui créer une barrière moelleuse et rassurante pour envelopper les côtés du matelas. J’y ai disposé ses peluches préférées, c’est rassurant. Elle peut en profiter et les apprécier d’un seul coup d’œil ! J’ai plié son ancien tour de lit que j’adore pour border le côté près du mur.
Et en guise de sortie de lit, une peau d’agneau pour apporter une touche de douceur à ses petites petons en cas d’évasion !
Sinon, côté disposition, le matelas est à la même place que l’ancien lit. Elle voit la porte quand elle est couchée.
Pour le reste de la chambre, j’ai conservé le même agencement afin qu’elle garde ses petits repères.

Son lit façon Montessori

 

De manière générale, j’essaie de faire en sorte que dans sa chambre, tout soit à sa hauteur. De penser l’espace pour elle, son confort et sa liberté de mouvement. Je vais d’ailleurs très prochainement troquer la commode à langer par une commode avec une partie penderie (vive le DIY !). Une nouvelle trouvaille à restaurer que j’ai hâte de vous montrer. 🙂

Et je finirai par une question : si les lits à barreaux étaient faits pour rassurer les parents ?
C’est cette réflexion qui m’a amenée à troquer ce type de lit pour un couchage plus en accord avec bébé.
Un lit comme moyen de faire confiance à son enfant, n’est-ce pas là la plus belle des choses qu’on puisse lui offrir ?

Installer un lit Montessori

***

Et vous, avez-vous déjà testé le lit au sol ? A quel âge avez-vous passé ce cap ?
Qu’en avez-vous pensé ?
Quels sont vos trucs et astuces ?

Je vous invite à partager votre expérience à travers les commentaires ci-dessous.

Merci !

Do de Fafaille Studio

hellocoton-badge

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous avez aimé, alors partagez ! ♥
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

...Laissez-moi un petit mot ✎ J'y répondrai avec plaisir ici ☟